Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !

Témoignages

Anne Flesch, directrice de Pedon Environnement et Milieux Aquatiques

Docteur en hydrobiologie et ichtyologie, issue de l’université de Metz, Madame Anne Flesch a créé Pedon Environnement et Milieux Aquatiques afin d’apporter expertise, conseil et formation aux maîtres d’ouvrage publics et privés. L’équipe qu’elle a constituée est composée de spécialistes, experts dans leurs domaines de compétences, qu’il s’agisse d’étudier l’impact de projets d’infrastructures sur la faune aquatique, de réaliser des diagnostics piscicoles ou de la gestion de l’eau.

Elodie CONTINO, directrice générale du Groupe CONTINO

Créée il y a dix ans, la société située à Uxegney, dans les Vosges, est spécialisée dans la confection d’articles textiles – coupe, couture, garnissage de tous les matériaux -, et intervient tant dans l’habillement que dans l’ameublement.

ARDAN et la naissance d’un tandem de choc

« ARDAN permet d’intégrer la personne dans la stratégie d’entreprise », confie Elisabeth Mutelet, qui s’est servi du dispositif comme d’un véritable outil de développement : « la définition de la mission a été réalisée en étroite collaboration avec Corinne Humbert, très impliquée dès le départ. Elle a vite adhéré à la culture de l’entreprise, caractérisée par des valeurs humaines très fortes (éthique, respect, confiance, management par la responsabilisation…) et a su être force de proposition et se poser en véritable actrice de son projet, grâce à l’autonomie particulière que confère ARDAN. La crainte concernant la difficulté d’intégration à une équipe réduite a ainsi rapidement été levée.»

Elisabeth Muthelet, Gérante du cabinet Turka à Nancy

SES Automation a pu créer un poste de responsable technique

« Ce qui me manque, ce ne sont pas les idées, mais le temps et la trésorerie », signale le dirigeant submergé, comme de nombreux patrons de PME, « par les exigences administratives, la paperasse ». Quand M. Bélina, l’an dernier, reçoit la candidature spontanée d’un technicien supérieur en automatique et informatique industrielle, le CV de M. Lallouche le séduit immédiatement. « Sans Ardan je ne me serais jamais lancé », reconnaît Jean-Claude Bélina, qui grâce au soutien de ce dispositif a finalement pu embaucher Karim Lallouche, devenu aujourd’hui responsable technique automatisme.

© Le Républicain Lorrain – 17 avril 2015

Une nouvelle vision de la petite entreprise

«J’ai intégré TOPEMA, spécialisée dans l’application de peinture industrielle en poudre, à la suite d’un licenciement économique début 2014. Jusqu’alors, l’entreprise vivait sur ses acquis, sans démarche commerciale particulière. Une mission de développement m’a été confiée avec pour objectif la diversification du portefeuille clients.
J’ai beaucoup appris  en préparant le Titre professionnel Entrepreneur de petite entreprise. Si je ne suis pas devenu expert en comptabilité ou marketing, j’ai à présent une vision globale du fonctionnement d’une petite entreprise, à tel point que je suis aujourd’hui engagé dans une démarche de reprise de la société.»

Pascal Morin, chef d’atelier et futur repreneur de TOPEMA, Malaunay

Mes deux ex-stagiaires sont en CDI !

«Société prestataire de services en recherche clinique en plein développement, nous avions besoin de structurer nos départements « Qualité » et « Production ». Nous avons testé deux personnes qui ont amené un réel plus à l’entreprise, en reprenant des activités auparavant exercées par tout le monde. À l’issue des formations, j’ai souhaité pérenniser cette organisation. J’ai finalement recruté ces deux personnes en CDI car elles correspondaient à ce que j’attendais.»

Romaric Deydier, co-fondateur et président de CDL Pharma, Marseille

Nouvelles compétences chez Jaulent grâce à ARDAN

« ARDAN nous a donné les moyens de réfléchir concrètement à l’embauche de nouvelles compétences pour m’aider à déléguer pour pérenniser et développer l’entreprise. Ce dispositif nous a permis d’intégrer un chef de projet pendant six mois avec une mission bien précise à atteindre au niveau de l’export. Nous avons beaucoup de prospects à l’étrangers et nous avions besoin d’une personne bilingue pour prendre en charge cette activité. »

Gérard Jaulent, chef d’entreprise

Le dispositif Ardan nous a aidé à lancer notre activité export

Sandrine Jullien-Rouquié, codirigeante de l’entreprise Ludilabel, e-commerçant d’étiquettes adhésives personnalisées.
« Après avoir été trois ans « la tête dans le guidon », nous avons pu embaucher en production. Cela nous a laissé plus de temps pour réfléchir à notre développement. (…) Nous avons pu avoir accès au dispositif Ardan (Actions Régionales pour le Développement d’Activités Nouvelles) pour lancer notre activité export, qui est le pivot de notre stratégie. »

© La Tribune Toulouse – 13 octobre 2016

Les start-up font confiance à Ardan

Grâce à Ardan, les deux pépites lorraines ont pu embaucher leurs premiers collaborateurs. Sous le statut de stagiaire de la formation professionnelle, les anciens demandeurs d’emploi Ludovic Criscitoa et Malik Senouci ont intégré respectivement BluePad et SESAMm. Après les six mois de suivi du dispositif d’accompagnement et de formation, ils viennent tous les deux d’être embauchés au sein de ces deux sociétés.

© Les Tablettes Lorraines – 12 juin 2017

SES Automation a pu créer un poste de responsable technique

« Ce qui me manque, ce ne sont pas les idées, mais le temps et la trésorerie », signale le dirigeant submergé, comme de nombreux patrons de PME, « par les exigences administratives, la paperasse ». Quand M. Bélina, l’an dernier, reçoit la candidature spontanée d’un technicien supérieur en automatique et informatique industrielle, le CV de M. Lallouche le séduit immédiatement. « Sans Ardan, je ne me serais jamais lancé », reconnaît Jean-Claude Bélina, qui grâce au soutien de ce dispositif a finalement pu embaucher Karim lallouche, devenu aujourd’hui responsable technique automatisme.

Le Républicain Lorrain, 17 avril 2015

Le bilan de ces six mois est très favorable

« J’ai intégré l’entreprise en février 2015, dans le cadre d’un dispositif Ardan. J’ai beaucoup appris en préparant le Titre Entrepreneur de petite entreprise. J’ai pu acquérir une vision globale de la TPE et être force de proposition. Cette formation est constituée de plusieurs modules sur six mois à hauteur de deux jours par mois en formation et le reste du temps en entreprise. Il faut s’accrocher, le contenu pédagogique est très riche. Ce dispositif permet aux deux parties de faire évoluer l’entreprise avec à la clé, à la fin de mon stage, une embauche en CDI. Le bilan de ces six mois est très favorable. »

Shirley Ourtal, stagiaire ARDAN, entreprise M-Orthopédie